THOMAS BENARD

ab urbe condita

26.01 > 09.02.2013

 

Ab urbe condita est une exposition qui parle de destructions, de constructions, de déplacements et d'abandons de bâtiments.
L'architecture est ici interrogée sur une notion d'histoire.
Une exposition où le public est aussi bien invité à déambuler dans la ville qu'à découvrir des reproductions de bas relief.
Dans l'ensemble, on découvre un univers où tout se contredit.
Ici sont révélés les contresens dans l'architecture moderne sur fond d'une ville en mutation.

 

Thomas Bénard et l'architecture

"Initialement, on construisait pour se protéger, puis a émergé l'idée de construire pour laisser une trace, une mémoire. L'architecture représentant une civilisation pouvait vivre plus longtemps que les hommes de cette civilisation.
Aujourd'hui on ne bâtit plus avec des pierres mais avec des matériaux vulnérables. Les mutations sont constantes. L'idée de mémoire semble avoir disparu.
Depuis moins d'un siècle, l'architecture prend en considération sa propre destruction.
Je m'intéresse aux ruines contemporaines et à ce qu'elles peuvent susciter en nous. Je m'intéresse au contresens que peut engendrer l'architecture aujourd'hui vis à vis de son histoire et de ses premières vocations."