THOMAS CARTRON

Ce qui sépare la nuit du jour

21.03 > 07.04.2013

 

L'exposition Ce qui sépare la nuit du jour est composée de photographies réalisées dans des espaces et des temps différents, à la recherche de ces moments de contemplation qui nous renvoient à nos souvenirs les plus profonds.
Des images entre fragilité et tension. Des images en rupture. Rupture avec le temps, entre passé et présent, réalité et fiction. Rupture de l’espace, du corps. Rupture avec soi-même et avec l’autre.
Raconter des histoires qui nous rendent mieux capables de saisir le monde qui nous entoure. Un projet inscrit dans une recherche en cours, motivée par une peur de la disparition, la perte, l’oubli.

 

THOMAS CARTRON

"Au-delà de toute volonté de documentation géographique, j’arpente des lieux à la recherche d’endroits propices à l’intériorisation. Une fuite égoïste et solitaire vers des étendues susceptibles de répondre à cette quête du silence intérieur. Une problématique du déplacement, du parcours, qui me conduit vers des espaces hors du temps que rien ni personne ne vient perturber, comme pour faciliter cette tentative de faire le vide autour de soi. Je tente de retranscrire mes expériences à travers la photographie. Des images réalisées dans des espaces et des temps dont je m’imprègne, dans lesquels je me laisse porter, tout en gardant en tête ces interrogations : quel regard peut-on encore porter sur les choses et que signifie même l’idée du voyage aujourd’hui ? Une partie de réponse est peut-être, comme le dit Thierry Girard, dans cette expérience de la traversée du paysage, lorsque les images qui adviennent sont autant de failles par lesquelles l’imaginaire s’engouffre."

Un questionnement sur le statut de l'image photographique, son processus de fabrication, son existence en soi, et sa disparition.

 

(c) Thomas Cartron