FORESEEN presents PAULINE MIKO


11.04.2015 12 > 18:30

Vernissage le 10 avril à 18h30

 

" About what’s real and, soon, what will not be.

To me, photography is a very complexe practice, asking a lot from people that use it. A photographer has to be able to be part of a scene, deeply rooted in reality, but also create a fatal distance between what’s going on in front of his eyes and the bubble a good photographer needs to create in order to be able to crystalize a piece of real for eternity. I’d go further by saying that a good photographer needs to be something close to a bipolar: an individual understanding the real speed of time and being able to sit inbetween the ‘here and now’ and the ‘what just was’ and the ‘what soon will be’ in order to steal a micro-second... of his own time to make it last for longer, for ever, or at least for later. It’s the consciousness of this fact that make good photographers take important photographs, I think. Now, the question is: why do we need images for? "
© Pauline Miko - 2015

www.paulinemiko.com


Foreseen est un projet basé à Bruxelles, regroupant plusieurs personnes unies par la même volonté de réfléchir à la production et à la promotion artistique de manière consciente et collective.

Foreseen propose un espace temps favorable à la jeune création et au dialogue en dehors du cadre académique.
L’activité curatoriale de Foreseen s’organise autour de trois pôles où participent et échangent les artistes, les professionnels, et le public : des résidences, des expositions collectives, et des soirées.
Le but étant de projeter dans le futur le travail des praticiens grâce aux interventions et aux dialogues créés avec les différents participants.
Foreseen met l’accent sur l’honnêteté des pratiques, la présence, et la proximité de chacuns des acteurs afin de construire un réel échange sur un pied d’égalité.

Les résidences d’une semaine sont organisées dans des espaces prêtés par des acteurs culturels locaux. L’artiste invité se voit la possibilité de travailler sur un projet et d’échanger avec des intervenants choisis en fonction de sa pratique. Foreseen met ainsi en place un terrain d ’échange afin de nourrir sa réflexion.
À l’issu de cette période, le public est amené à prendre part à cette expérience lors d’une soirée de clôture où l’artiste présente son travail.

foreseenproject.tumblr.com/


-FORESEEN / Tes oeuvres présentent, représentent ou reproduisent?
-PAULINE MIKO / Elles reproduisent ce qui est, représente ce qui fût et présente ce qui sera.
-FRSN / Plutôt vertical ou horizontal?
-PM / L’axe vertical à la limite de l’horizon: à la surface et sous-terre.
-FRSN / Est-ce que tu es pressée ?
-PM / Non, plutôt impatiente.
-FRSN / Que ressens-tu lorsque tu touches une matière organique ?
-PM / La limite.
-FRSN /Comment tes idées traversent-elles ton bordel ?
-PM / Elles me viennent généralement juste avant le sommeil. Le lendemain tout est à écrire.
-FRSN / Quel est le premier signe d’une idée ?
-PM / Chacune de mes idées découle d’une autre, en continu.
-FRSN / Si tu devais expliquer ton travail, ça donnerait quoi ?
-PM / Je travaille sur la mémoire, la matière, la trace, la destruction du temps et l’effacement.
J’enterre, à différent endroits du monde, des boîtes contenant des photographies, des objets, des lettres…Je les oublie sous terre dans l’espoir de les retrouver, peut-être, plus tard.
Le but est de voir comment ces éléments survivent et en parallèle, comment interagissent mes propres souvenirs.

-FRSN / Comment tu décrirais, globalement, ton approche de la photographie ?
-PM / Comme un ensemble de recherches sur le lien entre le medium photographique et la matière, le temps et la mémoire.