ANTONE ISRAEL
EMILIEN SIMON
JEAN TERTRAIN

Survivance


3 week-ends, 3 installations

Antone Israel sam 7, dim 8 avril 14:00-18:00
Vernissage mer 4 avril 18h

Emilien Simon sam 14, dim 15 avril 14:00-18:00
Vernissage mer 11 avril 18h

Jean Tertrain sam 21, dim 22 avril 14:00-18:00
Vernissage mer 18 avril 18h

 

Le projet d’exposition qui réunit les trois artistes Antone Israel, Emilien Simon et Jean Tertrain est la formalisation d’une courte résidence et de nombreuses discussions autour du statut de l’image et plus précisément de l’image filmique, de ses corollaires plastiques, de son essence narrative et de ses modes d’expositions. Chacun à sa manière vient interroger les images qu’il produit ou récupère en les soumettant à un dispositif particulier ou en faisant un film qui serait la synthèse de tous les films.

L’image est évanescente, comme chez Emilien Simon, où deux projecteurs se partagent tour à tour un écran photosensible amovible, ne gardant que les traces de l’image qu’il a recueilli. Ou encore chez Antone Israel où un film 16mm sur les icônes abandonnées de Hong Kong tourné l’hiver passé s’amoindrit de jour en jour. L’image est fragmentaire comme chez Jean Tertrain où l’exercice du reel show (l’équivalent filmique du portfolio dans le monde du cinéma, constitué d’extraits des films réalisés) devient l’endroit d’un questionnement métaphysique sur ce qu’est l’oeuvre d’une vie. Les images hétéroclites qui s’y rencontrent et s’y composent deviennent un récit fragmentaire, nébuleux et inconnu.

Cette exposition pourrait peut-être se résumer en deux questions: L’évanescence occulte-elle la durée, la survivance? Le fragment occulte-il la totalité?

 

 






Antone Israel








Emilien Simon




Jean Tertrain