THOMAS CARTRON

Première lumière



28, 29 et 30 mars 2019
de 15:00 à 19:00

Vernissage mercredi 27 mars 18:00

 

 

Thomas Cartron — né en 1987 — est photographe. Depuis 2012, il développe un vocabulaire plastique, accompagnant chacune de ses photographies, chaque série, d’un geste, mis à l’œuvre lors de la prise de vue ou du développement. Des gestes associés à une série, même modeste, qui déplacent le corpus de ses œuvres au-delà de la seule prise de vues.

Pour ce faire il utilise, le plus souvent, une technique empruntée à un archaïsme photographique, développe ses photographies sur des supports a priori peu adaptés, réalise des installations dans lesquelles des photographies — les siennes ou celles qu’il aura glanées — sont mises en scène, ou bien encore manipule objectifs et appareils avec des procédés bricolés qui sont à l’inverse des outils technologiques qu’il utilise.

Manipulées, parfois troubles et parfois invisibles, les images que donnent à voir Thomas Cartron semblent s’articuler, pour partie du moins, autour de la question de ce qui reste à la photographie lorsqu’elle disparait et de ce qu’elle ne montre pas lorsqu’elle est apparue.

 

En astronomie, la première lumière est le moment où un télescope ou un instrument nouvellement installé reçoit et enregistre ses premiers photons venus du ciel. Les astronomes utilisent ce terme pour désigner et fêter l’inauguration de l'appareil.
En cosmologie, la première lumière est le moment où, plusieurs millions d’années après le Big Bang, les premières étoiles et galaxies se sont formées, au début de la réionisation.

Suite à trois semaines de résidence, plusieurs séries sont présentées dans l’espace du 10/12. À partir de réflexions sur les liens entre Arts et Sciences et l’exploitation d’imageries scientifiques, le projet « Première lumière » se compose d’un corpus d’oeuvres questionnant les modes d’apparition de la photographie, brouillant les pistes entre l’infiniment grand et l’infiniment petit.
Il est ici question des écrans, de notre regard, de notre facilité aujourd’hui à produire des images et à les oublier. Il est question de lumière.

www.thomascartron.com

 

 

 


au fond: "O.B.A.F.G.K.M. (Oh, Be A Fine Girl/Guy, Kiss Me !)" Photographie argentique, tirage jet d’encre 70x70cm, contrecollé sur aluminium.


"Nébuleuses (NPL 3087, NPL 3089)", Cyanotypes, 2 tirages jet d’encre 140x65cm




"Le ciel et l’oeil", Impressions UV sur miroir, 2 formats 50x70cm.


"The distance between your eyes and mine", Miroir partiellement effacé, 60x40cm.


"Il est des nébuleuses qu’aucun oeil ne distingue ", Tirages jet d’encre 15x25 cm sur sur papier miroir doré, cadre 30x40cm.


"Soleil couchant", Diapositive, cadre 30x40cm.


"Chroniques (études)", Cristaux et cyanotype sur 5 plaques photographiques au gélatino-bromure d’argent 9x12cm.


"Chroniques (études)", Cristaux et cyanotype sur plaque de cuivre 8x8cm


"Blood moon", Diapositive, cadre rétroéclairé 7x7cm.